Le Club des Poètes a fêté son demi-siècle de poésie en 2011.
Cette année, en décembre, il fêtera ses 55 ans.

l'Agenda du Club des Poètes

Le Club des Poètes vous accueille du lundi au vendredi, à déjeuner,
ainsi que tous les mardis, vendredis et samedis soirs, pour des dîners-spectacles
où sont interprétés des poèmes de tous les pays et de tous les temps.

On peut venir dîner à partir de 20 heures 30, prendre un verre à partir de 21 heure et
on entre en « territoire de poésie » à partir de 22 heures.

Si le coeur vous en dit, vous pouvez apporter vos poèmes, ou les poèmes que
vous aimez, et les partager avec le public — mais il faut les connaître par coeur.

Si vous voulez être tenus au courant au jour le jour de nos soirées et
garder un contact quotidien avec nous, ajoutez-nous comme amis sur facebook :
http://www.facebook.com/clubdespoetes (c'est le compte de Blaise Rosnay,
fils du fondateur et animateur du lieu.)


Club des Poètes : 30 rue de Bourgogne 75007 Paris / 01 47 05 06 03.


du 22 mai 2010

Le 22/05/2010


Dîner-spectacle : Soirée Max Jacob

Avec le "Cornet à dès", publié en 1917, Max Jacob s’affirme comme un des poètes à la fois les plus insolites et les plus rigoureux de cette génération qui, dans l’élan dévastateur de la guerre, entreprit de remettre radicalement en question les formes et les thèmes jusque-là dévolus à l’Art Poétique. Pour n’avoir jamais adhéré à aucun mouvement "d’avant-garde", il fut et reste pourtant un des poètes les plus méconnus, si ce n’est par les poètes eux-mêmes, et sa vie, comme son oeuvre, demeure trop indéfinissablement unique pour qu’elles aient pu s’ajouter à la légende dorée des poètes. De l’époque de Montmartre où il fraternisa avec Apollinaire et Picasso, jusqu’à Saint-Benoît-sur-Loire où, après s’être converti en 1909 au catholicisme, il se retira pour méditer et prier, comment définir ce fervent fantaisiste, cet humoriste radical, pour qui les soi-disantes trouvailles du Surréalisme (association inattendue d’images, rêve éveillé, écriture automatique) n’était que la nature même, éternelle, de la poésie, qu’il rencontrait dans des conversations de concierges aussi bien que dans de très anciennes chansons de marin ? Car ce poète avait un goût particulier pour le merveilleux, une faculté particulière de le rencontrer dans le quotidien, et un penchant naturel pour l’être humain, dont il savait mieux que personne révéler, mais jamais sans tendresse, les déraisons, les fantaisies et les incohérences. De l’être humain à Jésus, de Jésus à Dieu, de la fantaisie au merveilleux des Evangiles, il n’y eut, semble-t-il, pour ce poète et peintre, juif et breton et catholique, qu’un pas, un pas d’artiste ou d’acrobate, un pas de rigoureux danseur des mots, de solide apprenti de l’âme. Samedi 22 mai, Yaël Hirsch, qui a exploré avec sensibilité son parcours de poète et d’homme, viendra nous en parler ; la Troupe du Club des Poètes dira un feu d’artifice de ses poèmes et lira quelques-unes de ses méditations sur la poésie, l’homme et l’Eternel.


> La soirée se déroulera au Club des Poètes - 30 rue de Bourgogne 75007 Paris -- Tél : 01 47 05 06 03 -
> Contact : Blaise Rosnay -- blaise@poesie.net
> Max Jacob


 

Laissez-nous votre courrier électronique pour recevoir
régulièrement des poèmes et informations poétiques.