Fondé en 1961 par le Poète et Résistant, Jean-Pierre Rosnay, et animé par son fils Blaise, le Club des Poètes a pour vocation de "rendre la poésie contagieuse et inévitable" parce qu'elle est 'l'anti-polluant de l'espace mental", "le contrepoids et le contrepoison d'une existence qui tend à faire de nous des robots". Tous les soirs, du mardi au samedi, nous organisons des récitals au 30 de la rue de Bourgogne à Paris. Depuis 1996, sur Internet, vous pouvez découvrir les poètes que nous aimons, vous tenir au courant de l'agenda de nos soirées, découvrir notre podcast, communiquer avec nous et suivre au jour le jour toutes nos aventures poétiques. Bienvenue en Territoire de Poésie.
La poésie est vivante, vive la poésie.

Jean-Pierre Rosnay

Le Club
desPoètes

depuis 1961

Fondé en 1961 par Jean-Pierre Rosnay, et animé par son fils Blaise, le Club des Poètes a pour vocation de "rendre la poésie contagieuse et inévitable". Découvrez ici l'agenda de nos soirées, l'actualité de notre podcast, et une anthologie commentée des poètes que nous aimons.
30 rue de Bourgogne
75007 Paris
métro 13 Varennes

· UN POÈME · · UN POÈME ·
Fondé en 1961 par Jean-Pierre Rosnay et sa Muse et épouse, Tsou pour « rendre la poésie contagieuse et inévitable »

Du mardi au samedi
De 19h à 01h
Fermé dimanche et lundi
paris - 01 mars 2024 - page 6
histoire
Je ne suis plus ce que je voulais écrire ! Le temps de trouver une page blanche et un crayon, ça s'est envolé. La Résistance ! Ceux à qui on avait promis de ne jamais les oublier et que l'on a si souvent oubliés. Les morts, on ne peut pas les garder toujours sur soi, dans son idée, dans ses souvenirs, surtout ceux-là; on ne peut en parler avec n'importe qui - sauf dans les moments de circonstance. La guerre - et moins encore la Résistance - n'est pas un sujet de conversation. Ceux qui n'ont pas connu cette période ne peuvent ni comprendre ni supporter ces histoires de feu, de flamme et d'ombre. Je n'en parlerai pas. Partez, les clandestins, restez dans la clandestinité amis tombés dans les ravines de Haute-Savoie et du Vercors, rentrez dans le silence; ne revenez pas toujours dans ma tête. Je n'en peux plus. Qu'est-ce que vous voulez encoreé Qu'attendez-vous ? Il s'est tant passé de choses, depuis.
Jean-Pierre Rosnay

France

Ils disaient tous "Ma France" ou la France éternelle
Et chacun te prenait un peu de plume à l'aile
Mais quand l'ennemi arriva
Les guérites étaient là
Mais plus les sentinelles
Ils disaient tous "Ma France" ou la France éternelle
Moi je t'aimais et je ne disais rien,
Je n'avais pas seize ans, France, tu t'en souviens
Ils disaient tous "ma France" ou la France éternelle
Je n'ai rien dit, moi, j'étais trop enfant
J'ai pris le fusil de la sentinelle
Et puis c'est fini maintenant
France, pardonne-moi si je te le rappelle
Je me sens si seul par moment.