Fondé en 1961 par le Poète et Résistant, Jean-Pierre Rosnay, et animé par son fils Blaise, le Club des Poètes a pour vocation de "rendre la poésie contagieuse et inévitable" parce qu'elle est 'l'anti-polluant de l'espace mental", "le contrepoids et le contrepoison d'une existence qui tend à faire de nous des robots". Tous les soirs, du mardi au samedi, nous organisons des récitals au 30 de la rue de Bourgogne à Paris. Depuis 1996, sur Internet, vous pouvez découvrir les poètes que nous aimons, vous tenir au courant de l'agenda de nos soirées, découvrir notre podcast, communiquer avec nous et suivre au jour le jour toutes nos aventures poétiques. Bienvenue en Territoire de Poésie.
La poésie est vivante, vive la poésie.

Saint-Pol-Roux

Le Club
desPoètes

depuis 1961

Fondé en 1961 par Jean-Pierre Rosnay, et animé par son fils Blaise, le Club des Poètes a pour vocation de "rendre la poésie contagieuse et inévitable". Découvrez ici l'agenda de nos soirées, l'actualité de notre podcast, et une anthologie commentée des poètes que nous aimons.
30 rue de Bourgogne
75007 Paris
métro 13 Varennes

· UN POÈME · · UN POÈME ·
Fondé en 1961 par Jean-Pierre Rosnay et sa Muse et épouse, Tsou pour « rendre la poésie contagieuse et inévitable »

Du mardi au samedi
De 19h à 01h
Fermé dimanche et lundi
paris - 16 juin 2024 - page 6
histoire
Lorsque je voulus lire dans leur intégralité Les Reposoirs de la Procession (c'était bien avant la réédition que nous en a donné Rougerie), je ne trouvai le deuxième tome, La Rose et les Épines du Chemin, qu'à la bibliothèque de l'Arsenal, et les pages du volume qui me fut communiqué n'étaient pas coupées. Il était ainsi resté en rayon plus de cinquante ans sans être consulté.

Le fait est, hélas, significatif. Il faut bien en convenir, Saint-Pol-Roux, telle la langue grecque au Moyen-Age, existe mais on ne le lit pas. Il partage avec quelques autres poètes de son temps cette malédiction d'être devenu une figure à laquelle on se réfère avec quelques anecdotes et quelques citations, toujours les mêmes, ce qui dispense de le bien connaître, voire de le seulement connaître. Or, on peut lire Saint-Pol-Roux aujourd'hui. S'il est vrai que La Dame à la Faulx n'a jamais été rééditée dans sa version originale, (faudra-t-il attendre son centenaire, dans quelques années, pour le voir reparaîtreé), combien de textes sont maintenant à notre disposition, en premier lieu cette Répoétique, qui devait être son grand oeuvre!

Grâce à eux, nous percevons un poète autrement magnifique que celui dont le symbolisme avec Gourmont et le Surréalisme avec la manifestation de 1925 ont avec une singulière convergence offert une représentation réductrice et trompeuse.
Michel Décaudin

Poésia

Le magnifique jour où la poésie m'apparut dans sa plénitude, mon enthousiasme fut projeté d'un reflux de siècles fanés en un flux de siècles épanouis, sans que j'eusse pour cela cessé de chevaucher le présent, point d'intersection de ces siècles différents. Alors que d'avantage en avantage évoluèrent toutes les catégories de l'esprit humain, celle esthétique m'avait dès longtemps surpris de son outrecuidance à se garder pareille. Ses instruments, la Poésie les améliora certes, à moins que d'eux-mêmes ils ne se fussent perfectionnés aux termes d'usure, mais jamais elle ne sut accroître son Eden propre, principauté stagnante entre tant de royaumes devenus, et son cercle de beauté se mord toujours la queue à distances égales du coeur universel. Parmi la délivrance générale la poésie s'avère tenace recluse, non à cause de ses bornes verbales, secondaire obstacle, mais en ce sens que ses champions, asservis à la coutume, refusent de s'aventurer à la conquête de toisons nouvelles. Comme si le poète ne devait pas être un prodigieux explorateur de l'Absolu!