Fondé en 1961 par le Poète et Résistant, Jean-Pierre Rosnay, et animé par son fils Blaise, le Club des Poètes a pour vocation de "rendre la poésie contagieuse et inévitable" parce qu'elle est 'l'anti-polluant de l'espace mental", "le contrepoids et le contrepoison d'une existence qui tend à faire de nous des robots". Tous les soirs, du mardi au samedi, nous organisons des récitals au 30 de la rue de Bourgogne à Paris. Depuis 1996, sur Internet, vous pouvez découvrir les poètes que nous aimons, vous tenir au courant de l'agenda de nos soirées, découvrir notre podcast, communiquer avec nous et suivre au jour le jour toutes nos aventures poétiques. Bienvenue en Territoire de Poésie.
La poésie est vivante, vive la poésie.

Saint-John Perse

Le Club
desPoètes

depuis 1961

Fondé en 1961 par Jean-Pierre Rosnay, et animé par son fils Blaise, le Club des Poètes a pour vocation de "rendre la poésie contagieuse et inévitable". Découvrez ici l'agenda de nos soirées, l'actualité de notre podcast, et une anthologie commentée des poètes que nous aimons.
30 rue de Bourgogne
75007 Paris
métro 13 Varennes

· UN POÈME · · UN POÈME ·
Fondé en 1961 par Jean-Pierre Rosnay et sa Muse et épouse, Tsou pour « rendre la poésie contagieuse et inévitable »

Du mardi au samedi
De 19h à 01h
Fermé dimanche et lundi
paris - 01 mars 2024 - page 6
histoire
« Mais c’est de l’homme qu’il s’agit,,, Et de l’homme lui-même, Quand donc sera-t-il question ? »
De Lautréamont (Uruguay) à Aimé Césaire (Martinique) en passant par Saint-John Perse (1887-1975, Guadeloupe), la poésie francophone semble, depuis la fin du XIXème siècle n'avoir jamais eu tant de souffle, que lorsqu'elle prend source au-delà des mers, comme si, au-delà de "l'Europe aux anciens parapets" dont parle Rimbaud dans le "Bateau Ivre", la poésie avait encore de nombreux territoires vierges à conquérir. Césaire revendique son appartenance au vieux peuple bafoué des esclaves à qui il offre sa parole rebelle. Saint-John Perse, pourtant issu d'une famille de Béké, riches exploitants des terres et des hommes, verra la ruine de sa famille et connaîtra l'exil, d'abord en quittant l'île de son enfance, puis en s'installant aux Etats-Unis durant l'occupation nazie en France. Leurs deux oeuvres, à la confluences de cultures diverses et contrastées, inventent une certaine forme de lyrisme audacieux qui puise son élan à la fois dans les territoires de l' enfance, qui leur offre ses images, ses couleurs et ses rythmes, et dans une langue française façonnée par des siècles d'expression écrite et orale, qu'ils prolongent et renouvellent. L'un et l'autre ne voulurent pas séparer l'expression poétique de l'action dans la citée, puisqu'ils occupèrent, Césaire comme Maire de Fort de France et Député de Martinique, Perse comme Diplomate, des positions influentes dans la vie politique française.
Piers Tenniel

Chanson

Mon cheval arrêté sous l'arbre plein de tourterelles, je siffle un sifflement si pur, qu'il n'est promesses à leurs rives que tiennent tous ces fleuves. Feuilles vivantes au matin sont à l'image de la gloire)...

Et ce n'est point qu'un homme ne soit triste, mais se levant avant le jour et se tenant avec prudence dans le commerce d'un vieil arbre,
appuyé du menton à la dernière étoile,
il voit au fond du ciel de grandes choses pures qui tournent au plaisir.

Mon cheval arrêté sous l'arbre qui roucoule, je siffle un sifflement plus pur...
Et paix à ceux qui vont mourir, qui n'ont point vu ce jour.
Mais de mon frère le poète, on a eu des nouvelles. Il a écrit encore une chose très douce. Et quelques-uns en eurent connaissance.