Fondé en 1961 par le Poète et Résistant, Jean-Pierre Rosnay, et animé par son fils Blaise, le Club des Poètes a pour vocation de "rendre la poésie contagieuse et inévitable" parce qu'elle est 'l'anti-polluant de l'espace mental", "le contrepoids et le contrepoison d'une existence qui tend à faire de nous des robots". Tous les soirs, du mardi au samedi, nous organisons des récitals au 30 de la rue de Bourgogne à Paris. Depuis 1996, sur Internet, vous pouvez découvrir les poètes que nous aimons, vous tenir au courant de l'agenda de nos soirées, découvrir notre podcast, communiquer avec nous et suivre au jour le jour toutes nos aventures poétiques. Bienvenue en Territoire de Poésie.
La poésie est vivante, vive la poésie.

Katherine Mansfield

Le Club
desPoètes

depuis 1961

Fondé en 1961 par Jean-Pierre Rosnay, et animé par son fils Blaise, le Club des Poètes a pour vocation de "rendre la poésie contagieuse et inévitable". Découvrez ici l'agenda de nos soirées, l'actualité de notre podcast, et une anthologie commentée des poètes que nous aimons.
30 rue de Bourgogne
75007 Paris
métro 13 Varennes

· UN POÈME · · UN POÈME ·
Fondé en 1961 par Jean-Pierre Rosnay et sa Muse et épouse, Tsou pour « rendre la poésie contagieuse et inévitable »

Du mardi au samedi
De 19h à 01h
Fermé dimanche et lundi
paris - 01 mars 2024 - page 6
histoire
(1888-1923) Chez Katherine Mansfield, la délicatesse, la flamme de vivre, la gourmandise d'écrire, la soif de vérité se sont réunies. Le coeur volubile d'ardeur a envoyé mille abeilles butiner les fleurs, les arbres, et parfois piquer un humain s'il fait des grands gestes menaçants, et surtout recueillir le suc des heures.
Kathleen Beauchamp (Mansfield était le nom de sa grand-mère) naquit en Nouvelle-Zélande et y passa son enfance. A quatorze ans, elle part pour le Queens College de Londres. Très tôt se révèlent ses qualités de musicienne et de nouvelliste, art qu'elle cultivera tout au long de sa courte vie (In a German Pension, Bliss, The Garden Party). C'est à la suite de la mort de son frère (sur le front français en 1915) qu'elle compose ses poèmes. Mariée d'un jour et une nuit en 1909 avec un professeur de chant, épouse du littéraire John Middleton Murry en 1918 (après 6 ans de rencontres), la maladie l'éloignera sur la Riviera italienne, en Suisse, en France, de chambre en chambre... Elle écrit une abondante Correspondance et un Journal. En 1922 elle s'intéresse aux travaux de Gurdjeff, espère guérir, s'installe à Fontainebleau. Elle y meurt de la tuberculose à 35 ans.
Voici l'ami éloigné, les jours où elle demeure alitée et, par on ne sait quelle alchimie, voici la vie, elle surabonde, elle danse sur les pages, sous les portes, entre les lignes, elle enlumine.
Odile Rougé

Le secret

In the profoundest ocean
There is a rainbow shell,
It is always there, shining most stilly
Under the greatest storm waves
That the old Greek called "ripples of laughter."
As you listen, the rainbow shell
Sings--in the profoundest ocean.
It is always there, singing most silently!

[TRADUCTION]

Tout au fond de l'océan
Gît un coquillage arc-en-ciel.
Il est là, toujours, brillant paisiblement
Sous les plus hautes vagues des tempêtes
Comme sous les bienheureuses vaguelettes
Que le vieux Grec appelait rides de rire.
Ecoute - tout au fond de l'océan
Le coquillage arc-en-ciel chante.
Il est là, toujours, chantant silencieusement.