Fondé en 1961 par le Poète et Résistant, Jean-Pierre Rosnay, et animé par son fils Blaise, le Club des Poètes a pour vocation de "rendre la poésie contagieuse et inévitable" parce qu'elle est 'l'anti-polluant de l'espace mental", "le contrepoids et le contrepoison d'une existence qui tend à faire de nous des robots". Tous les soirs, du mardi au samedi, nous organisons des récitals au 30 de la rue de Bourgogne à Paris. Depuis 1996, sur Internet, vous pouvez découvrir les poètes que nous aimons, vous tenir au courant de l'agenda de nos soirées, découvrir notre podcast, communiquer avec nous et suivre au jour le jour toutes nos aventures poétiques. Bienvenue en Territoire de Poésie.
La poésie est vivante, vive la poésie.

Marina Tsvetaeva

Le Club
desPoètes

depuis 1961

Fondé en 1961 par Jean-Pierre Rosnay, et animé par son fils Blaise, le Club des Poètes a pour vocation de "rendre la poésie contagieuse et inévitable". Découvrez ici l'agenda de nos soirées, l'actualité de notre podcast, et une anthologie commentée des poètes que nous aimons.
30 rue de Bourgogne
75007 Paris
métro 13 Varennes

· UN POÈME · · UN POÈME ·
Fondé en 1961 par Jean-Pierre Rosnay et sa Muse et épouse, Tsou pour « rendre la poésie contagieuse et inévitable »

Du mardi au samedi
De 19h à 01h
Fermé dimanche et lundi
paris - 01 mars 2024 - page 6
histoire
« Nos poèmes, ce sont nos enfants. Ils sont plus âgés que nous parce qu'ils vivront plus longtemps que nous. Plus âgés que nous depuis l'avenir. Voilà pourquoi ils nous sont aussi parfois étrangers. »
Rainer-Maria Rilke qui avait su discerner dans ce poète isolé et mal connu l'une des toutes premieres voix de notre époque, lui écrivit "nous nous touchons commenté par des coups d'aile" à l'occasion d'une courte et magnifique correspondance qui précéda de peu la mort du plus grand poète germanophone du XXème siècle ("Rilke-Pasternak-Tsvetaeva, correspondance à trois", édition Gallimard). Elle fut l'amie de Boris Pasternak (l'auteur du très connu "Docteur Jivago" et du recueil de poèmes "Ma soeur la Vie"), d'Alexandre Blok, mais son températement indépendant, tumultueux et absolutiste ne la prédisposait ni à s'associer à l'aventure du Communisme en URSS, ni à rejoindre clairement ses opposants et elle fut cruellement mise à l'écart de tous les milieux littéraires de l'époque. Elle qui écrivait "Ecoutez-moi ! il faut m'aimer encore, du fait que je mourrai", elle "si vivante et véritable", connut au début de la seconde guerre mondiale les pires difficultés morales et matérielles et finit par se donner la mort en 1941. Nous devons la traduction "ci-jointe" à Maryse Dennes, poète et russophone avertie, membre du Club des Poètes.
Piers Tenniel

Tel est fait de pierre…

Tel est fait de pierre, tel est fait d'argile,
Mais moi, je m'argente et scintille
Je m'occupe de trahir, je m'appelle Marine,
Je suis la fragile écume marine
Tel est fait de pierre, tel est fait de chair.
Pour eux cercueils et pierres tumulaires;
Dans les fonds marins baptisée
Je suis, dans mon envol, constamment brisée!
Au travers des coeurs, au travers des rêts,
Mon bon plaisir perce son chemin
Moi - Vois-tu ces boucles déchaînées?
Je ne suis point faite de dépôts salins,
Me brisant sur vos genoux de granit,
A chaque vague je ressuscite.
Que vive l'écume, joyeuse écume,
La haute écume marine.