Fondé en 1961 par le Poète et Résistant, Jean-Pierre Rosnay, et animé par son fils Blaise, le Club des Poètes a pour vocation de "rendre la poésie contagieuse et inévitable" parce qu'elle est 'l'anti-polluant de l'espace mental", "le contrepoids et le contrepoison d'une existence qui tend à faire de nous des robots". Tous les soirs, du mardi au samedi, nous organisons des récitals au 30 de la rue de Bourgogne à Paris. Depuis 1996, sur Internet, vous pouvez découvrir les poètes que nous aimons, vous tenir au courant de l'agenda de nos soirées, découvrir notre podcast, communiquer avec nous et suivre au jour le jour toutes nos aventures poétiques. Bienvenue en Territoire de Poésie.
La poésie est vivante, vive la poésie.

Halina Poswiatoska

Le Club
desPoètes

depuis 1961

Fondé en 1961 par Jean-Pierre Rosnay, et animé par son fils Blaise, le Club des Poètes a pour vocation de "rendre la poésie contagieuse et inévitable". Découvrez ici l'agenda de nos soirées, l'actualité de notre podcast, et une anthologie commentée des poètes que nous aimons.
30 rue de Bourgogne
75007 Paris
métro 13 Varennes

· UN POÈME · · UN POÈME ·
Fondé en 1961 par Jean-Pierre Rosnay et sa Muse et épouse, Tsou pour « rendre la poésie contagieuse et inévitable »

Du mardi au samedi
De 19h à 01h
Fermé dimanche et lundi
paris - 01 mars 2024 - page 6
histoire
Halina Poswiatowska, de son nom de jeune fille Myga, est née le 9 juillet 1935 à Czéstochowa, non loin de Cracovie. En 1958 elle débute avec un premier recueil de vers intitulé Hymne idolâtre. Cette année-là elle subit sa première opération du coeur. Elle publie encore deux recueils de poèmes, Le jour d'aujourd'hui, en 1963, et Ode aux mains, en 1966, ainsi qu'un tome de prose, Récit pour un ami, en 1967. Halina Poswiatowska est morte le 11 octobre 1967, quelques jours après une deuxième opération du coeur. Un recueil de vers posthume est paru en 1968, intitulé Encore un sowyenir, en 1975, les Editions Littéraires de Cracovie (WydawnictWo Literackie) publient un Choix de poèmes qu'elles rééditent en 1989. Puis en 1997-98, paraissent à Cracovie, chez le même éditeur Les oeuvres complètes en trois volumes. Halina Poswiatowska traduisit également de l'anglais et du français des poètes comme Joseph Margolis, Lawrence Ferlinghetti, Ezra Pound, Paul Eluard et Jacques Prévert entre autres. Elle fit un voyage en France, assez bref, un an avant sa mort. La poésie de Halina Poswiatowska est intrinsèquement liée à la vie, physique, à son aspect biologique, concret sensuel. Elle est marquée par l'expérience individuelle de la maladie et de la douleur, douleur physique autant que morale, douleur causée par les crises du coeur, l'organe vital, qui menace de lâcher à tout instant et hantise de la mort. […]
Isabelle Macor-Filarska

Hier j’écrivais des poèmes…

wczoraj pisałam wiersze
tak jak dziś rozdaję pocałunki
moje pocałunki potaniały
wiersze są coraz rzadsze

wiersze piszę już tylko wtedy
kiedy zrani mnie kolor kwiatu
albo kiedy nietoperz
w nocnym przelocie
dotknie mojego policzka

całuję o każdej porze roku
całuję przygodnie spotkanych
studentów lekarzy poetów

oni potem piszą o tym wiersze
tak jak ja rozdaję pocałunki
garściami
bezmyślnie
pospiesznie
hier j'écrivais des poèmes
comme je distribue aujourd'hui les baisers
mes baisers sont moins chers
mes poèmes de plus en plus rares

maintenant j'écris des poèmes seulement
quand la couleur d'une fleur me blesse
ou lorsqu'une chauve-souris
dans son vol nocturne frôle ma joue

j'embrasse en toute saison
j'embrasse des étudiants des médecins
des poètes rencontrés au hasard

ensuite ils en font des poèmes
comme moi je distribue les baisers
par poignées
à l'étourdie
à la hâte