Fondé en 1961 par le Poète et Résistant, Jean-Pierre Rosnay, et animé par son fils Blaise, le Club des Poètes a pour vocation de "rendre la poésie contagieuse et inévitable" parce qu'elle est 'l'anti-polluant de l'espace mental", "le contrepoids et le contrepoison d'une existence qui tend à faire de nous des robots". Tous les soirs, du mardi au samedi, nous organisons des récitals au 30 de la rue de Bourgogne à Paris. Depuis 1996, sur Internet, vous pouvez découvrir les poètes que nous aimons, vous tenir au courant de l'agenda de nos soirées, découvrir notre podcast, communiquer avec nous et suivre au jour le jour toutes nos aventures poétiques. Bienvenue en Territoire de Poésie.
La poésie est vivante, vive la poésie.

Kurt Tucholski

Le Club
desPoètes

depuis 1961

Fondé en 1961 par Jean-Pierre Rosnay, et animé par son fils Blaise, le Club des Poètes a pour vocation de "rendre la poésie contagieuse et inévitable". Découvrez ici l'agenda de nos soirées, l'actualité de notre podcast, et une anthologie commentée des poètes que nous aimons.
30 rue de Bourgogne
75007 Paris
métro 13 Varennes

· UN POÈME · · UN POÈME ·
Fondé en 1961 par Jean-Pierre Rosnay et sa Muse et épouse, Tsou pour « rendre la poésie contagieuse et inévitable »

Du mardi au samedi
De 19h à 01h
Fermé dimanche et lundi
paris - 20 juin 2024 - page 6
histoire
L'une des figures typiques du Berlin des années vingt. Juif, il se suicidera en exil en Suède en 1935. Il est à la fois poète, parolier de cabaret, éditorialiste et chroniqueur. Il dépeint la ville, ses mœurs, ses modes : À Berlin, la plupart des soirées de théâtre ou de cabaret relèvent de l'un ou l'autre de ces deux types : la noce juive (jüdische Hochzeit) ou la fête de rapins munichois (münchener Atelierfest) ; Le Berlinois n'a pas le temps. Le Berlinois est la plupart du temps de Posen ou de Breslau, et n'a pas le temps... S'il n'y avait pas de Berlinois, le téléphone les aurait inventés. Guide de conversation pour Américains : apportez-moi un café décaféiné (Im Restaurant: Bringen Sie mir einen koffeinfreien Kaffee) (1929) Un temps, la jeune littérature allemande a dit "tu", même aux choses mortes. Werfel (poète expressionniste) était président d'honneur de l'association des châssis de locomotive éclatés, et le cosmos tout entier entretenait les meilleures relations avec les éditeurs. (1924).
Toujours lu, il représente l'esprit berlinois, l'antimilitarisme, le désir d'entente avec la France (collaborateur permanent de la Weltbühne à Paris, 1924-29), la satire des tics de langage, des travers collectifs, de la fiction allemande selon laquelle quelqu'un pourrait dégager sa responsabilité grâce à des séparations de compétences artificielles et extérieures... présenter une cochonnerie (Schweinerei) comme relative au service... Qui sert un mauvais système ne peut se tirer de certaines situations épineuses en disant que, "en fait" et "humainement", il n'y prend pas part.
François Wirth

Les petits moulins

Là-bas, au pays des brahmas,
là-bas, au pays des lamas,
chacun a son petit moulin,
moulin à prière, qui répète les paroles rituelles :
Oômmm, mââni, padmé, ôômmm

Ici, chez nous, c'est la même chose,
chacun a son petit moulin,
qu'il tourne et tourne, jusqu'à la fin.
L'un ne veut entendre parler
que de fafiots et de fifrelins.
Il compte, il compte sa devise,
jusqu'à ce que pour lui elle devienne exquise :
Oômmm. mââni. padmé. ôômmm.

Un autre ne songe que gorges et que gorgerins,
que silhouette de corps féminin,
car ainsi le veut son petit moulin :
Oômmm... mââni... padmé... ôômmm...

Un troisième veut nous refaire une belle jeunesse
et à bas la juiverie internationale,
et ce qu'il nous faudrait c'est une nouvelle guerre :
OOMMM! MAANI! PADME! OOMMM!

Et, au fond, qu'est-ce que tout cela ?
Qu'est-ce que l'amour? l'argent? et... le reste ?
Oômmm
mââni.
padmé.
ôômmm.