Fondé en 1961 par le Poète et Résistant, Jean-Pierre Rosnay, et animé par son fils Blaise, le Club des Poètes a pour vocation de "rendre la poésie contagieuse et inévitable" parce qu'elle est 'l'anti-polluant de l'espace mental", "le contrepoids et le contrepoison d'une existence qui tend à faire de nous des robots". Tous les soirs, du mardi au samedi, nous organisons des récitals au 30 de la rue de Bourgogne à Paris. Depuis 1996, sur Internet, vous pouvez découvrir les poètes que nous aimons, vous tenir au courant de l'agenda de nos soirées, découvrir notre podcast, communiquer avec nous et suivre au jour le jour toutes nos aventures poétiques. Bienvenue en Territoire de Poésie.
La poésie est vivante, vive la poésie.

Violeta Parra

Le Club
desPoètes

depuis 1961

Fondé en 1961 par Jean-Pierre Rosnay, et animé par son fils Blaise, le Club des Poètes a pour vocation de "rendre la poésie contagieuse et inévitable". Découvrez ici l'agenda de nos soirées, l'actualité de notre podcast, et une anthologie commentée des poètes que nous aimons.
30 rue de Bourgogne
75007 Paris
métro 13 Varennes

· UN POÈME · · UN POÈME ·
Fondé en 1961 par Jean-Pierre Rosnay et sa Muse et épouse, Tsou pour « rendre la poésie contagieuse et inévitable »

Du mardi au samedi
De 19h à 01h
Fermé dimanche et lundi
paris - 01 mars 2024 - page 6
histoire
Violeta del Carmen Parra Sandoval, plus connue sous le nom de Violeta Parra. Célèbre chanteuse chilienne et poète. Fille d'une paysanne et d'un instituteur qui collectait les thèmes folkloriques de la région, elle est attirée très tôt par la musique et compose à 12 ans ses premières chansons, qu'elle accompagne à la guitare. A partir de 1952,elle parcourt son pays en enregistrant et notant des chants folkloriques traditionnels. Elle prend ainsi conscience de la richesse musicale du Chili, et elle se consacre à la composition et à l'interprétation de musiques folkloriques Après un récital chez le poète Pablo Neruda, elle est engagée par Radio Chili, ce qui la propulse en première ligne de l'art folklorique national. Elle est invitée en 54 au Festival de la Jeunesse en Pologne, parcourt l'Union Soviétique et L'Europe , s'installe pour trois ans à Paris, où elle se produit dans les salles du Quartier Latin avec ses deux enfants Isabel et Angel. Elle retourne au Chili en 56, et fait en 1960 la connaissance du musicien suisse Gilbert Favre, spécialiste du folklore sud-américain, qui devient l'amour de sa vie. Cette relation se termine en 1966.En 1967, à l'âge de 50 ans, elle met fin à ses jours dans le chapiteau qu'elle avait installé dans les faubourgs de Santiago, "Le Chapiteau de la Reine", pour en faire un centre culturel consacré au folklore.
Babelio.com

Merci à la vie

Merci à la vie qui m'a tant donné.
Elle m'a donné deux yeux et quand je les ouvre
Je distingue parfaitement le noir du blanc
Et là-haut dans le ciel, un fond étoilé
Et parmi les multitudes, l'homme que j'aime.

Merci à la vie qui m'a tant donné.
Elle m'a donné d'entendre, oreilles grandes ouvertes
Enregistrer nuit et jour grillons et canaris,
Marteaux, turbines, aboiements, orages,
Et la voix si tendre de mon bien-aimé.

Merci à la vie qui m'a tant donné.
Elle m'a donné la voix et des lettres
Avec lesquelles je pense les mots, et je dis
Mère, ami, frère, lumière qui éclaire
Le chemin de l'âme que j'aime.

Merci à la vie qui m'a tant donné.
Elle m'a donné de marcher de mes pieds fatigués
Et j'ai ainsi parcouru villes et marécages,
Plages et déserts, montagnes et plaines
Jusqu'à ta maison, ta rue, ta cour.

Merci à la vie qui m'a tant donné.
Elle m'a donné un cœur qui devient débordant
Quand je vois le fruit du cerveau humain ;
Quand je vois la distance qu'il y a entre le bien et le mal
Quand je vois le fond de tes yeux clairs.

Merci à la vie qui m'a tant donné.
Elle m'a donné le rire, elle m'a donné les pleurs.
Ainsi, je distingue le bonheur du désespoir
Ces deux éléments qui forment mon chant,
Et votre chant qui est le même chant,
Et le chant de tous, qui est encore mon chant.